Rencontre avec La Presque Normale, pétillante illustratrice !


Avide de petites distractions plus sympathiques les unes que les autres, l’équipe de votre magazine féminin favori est tombé sur le site d’une illustratrice, La Presque Normale. Séduit par son univers 100% girly et un brin romantique, nous avons décidé de rencontrer l’auteur de ces esquisses toutes en coquetterie !

la presque normale

UG : Bonjour et bienvenue sur Urbangirl ! Parlez-nous de La Presque Normale : comment est né le concept ?

 
La Presque Normale : La Presque Normale est née avec la ferme intention de vivre pleinement ma passion. Le dessin a toujours fait partie de moi mais a toujours été plus ou moins considéré comme un hobby par la plupart des gens qui m’entourent.

Pour eux, l’illustration ne rentre pas dans la case « normale » des métiers qu’un individu « normal » doit exercer. Du coup je me suis surnommée La Presque Normale car je ne rentre pas pile-poil dans le moule !

 

« Je suis une gribouilleuse et fière de l’être ! »

 
 
Urbangirl :  Pouvez-vous nous expliquer comment vous est venue la passion du dessin ?
 
La Presque Normale : Je suis « une illustratrice » ou « dessinatrice » autodidacte et presque normale. Mais comme ma passion est qualifiée de gribouillis par ceux qui ne la comprennent pas, alors je suis aussi une gribouilleuse et fière de l’être ! Je n’ai donc pas suivi de cours de dessin ni fait d’école d’art. J’ai tout appris de moi même en me documentant, en observant et surtout en pratiquant !

Je pense que le dessin a toujours fait partie de moi. En fait depuis toute petite je me rappelle passer de longs moments à dessiner des robes de mariée et de soirée, en les peaufinant comme si elles allaient prendre vie.En grandissant c’est devenu comme me livrer à un journal, mes dessins ont reflété mes états d’âmes, mes humeurs. C’est pour moi la meilleure façon que j’ai trouvée pour m’exprimer !

 
UG : Combien de temps passez-vous à dessiner chaque jour ?
 
La Presque Normale : Tout dépend du temps que l’on veut bien me laisser. En fait je dessine environ 2 à 3 heures par jour. Quand je peux plus, je le fais mais les contraintes de la vie sont souvent chronophages. Du coup j’essaye de me réserver au moins ces 2 heures par jour au minimum.
 
 

« J’aime dessiner des petites nanas en qui toutes les femmes peuvent se retrouver ».

 
 

Urbangirl : Quels sont les sujets qui vous inspirent pour vos dessins ?

 
La Presque Normale : Tout ce qui peut provoquer des émotions m’inspire… la nature, les objets, les couleurs, la musique mais surtout les personnes.
J’aime dessiner des petites nanas en qui toutes les femmes peuvent se retrouver dans un moment de leur vie, qu’elles soit coquettes, rêveuses, rayonnantes !

Je fais également des portraits de nanas personnalisés (toujours sans photo) en demandant une petite description et une palette de couleurs. J’essaye ensuite de représenter la personne dans son univers, dans une atmosphère qui lui est propre.
 

UG : Comment qualifieriez-vous votre univers ? Avez-vous une illustration favorite ?
 
La Presque Normale : Je ne me cantonne pas à un univers à la fois. Il peut être girly plusieurs jours, plus enfantin un autre et plus femme le lendemain… je me laisse guider par mes envies et mes humeurs !

C’est le cas pour mon illustration favorite aujourd’hui, « Une nana à Saint Tropez », elle me rappelle mes vacances et le soleil ! Mais demain, je pourrai en préférer une autre.

UG : Quelles sont vos différentes sources d’inspiration ?
 
La Presque Normale : Les personnes que j’admire sont souvent les autodidactes qui partent de rien et qui font de leur talent une force et une belle réussite. Elles sont pour moi la définition même d’une personne presque normale et sont un véritable moteur pour moi. Je trouve qu’on n’en parle pas assez souvent.
 

UG : Comment souhaiteriez-vous faire évoluer votre projet ?
 
La Presque Normale : Je laisse le destin me guider et me surprendre avec une belle opportunité, une porte qui s’ouvre sur de beaux projets !

 
UG : Notre traditionnelle question piège pour finir : quel est votre péché mignon ?
 
La Presque Normale : Alors sans hésitez ma tasse de café de l’après midi. Elle est pour moi comme la sieste pour les bébés ! Sans elle je ronchonne, je ne veux rien faire et je ne vois plus rien. C’est encore mieux quand je peux être accompagnée et le must dans un endroit ensoleillé… Mais je ne peux pas m’en passer, ça c’est une certitude !

Rendez-vous sur le site de La Presque Normale pour retrouver toutes ses petites nanas plus sympathiques les unes que les autres !