Coupe du Monde féminine de rugby : rencontre avec Safi N’Diaye et Marion Lièvre


A quelques semaines seulement du début de la Coupe du Monde féminine de Rugby, qui se déroulera à Paris et à Marcoussis dès le 1er août prochain, votre magazine féminin favori a eu la chance d’interviewer Marion Lièvre (en bas à gauche) et Safi N’Diaye (en bas à droite), deux joueuses du XV de France. Retour sur les impressions et les attentes de ce duo hyper-motivé !

coupe du monde rugby féminin

UrbanGirl : Bonjour et merci de répondre à nos questions ! Comment vous sentez-vous à quelques jours du démarrage de la Coupe du Monde de rugby féminin ?

 Safi N’Diaye: On est arrivées à Marcoussis pour s’entrainer et on est contentes d’être ici. On a nos bases et tout ce qu’il faut pour avancer. Arriver en Coupe du Monde avec deux victoires lors de matchs amicaux de préparation, c’est intéressant car cela nous met en confiance ! On a aussi enchainé une bonne année, notamment avec le Tournois des 6 Nations, ce qui nous permet de voir que nous avons une bonne cohésion de groupe. 

Marion Lièvre : C’est vrai qu’on est impatientes avec nos dernières victoires. Il y a une très bonne ambiance entre nous !

Safi N’Diaye : On est peut-être favorites sur le papier mais on ne lâche rien. Il faut se méfier de chaque nation !

 
UG : C’est votre première Coupe du Monde à toutes les deux. C’est un but que vous avez toujours rêvé d’atteindre ?

Marion Lièvre : Moi j’ai rejoint l’équipe en début d’année. On m’aurait dit l’année dernière que je participerais à la Coupe du Monde, j’aurais trouvé ça inespéré ! Par contre j’ai beaucoup travaillé en gardant cet objectif en tête comme je savais que c’était cette année. C’est une vraie chance pour moi de la jouer, et surtout en France !

Safi N’Diaye : Quand j’ai commencé le rugby à 12 ans, je ne pensais pas du tout au niveau, c’était pour le plaisir, pour me régaler le dimanche ! Et puis mes entraineurs et mes quo-équipières ont commencé à me dire de jouer à haut niveau. A force de me l’entendre répéter j’ai poursuivi mes efforts et je suis arrivée à Montpellier. Là tout s’est enchainé très vite. Puis quand je suis arrivée en équipe de France, c’est devenu mon objectif majeur.

« C’est une chance inespérée de jouer pour mon pays ! »

 
UG : Quel que soit le résultat (même si on vous souhaite d’aller le plus loin possible), vous garderez un bon souvenir de cette coupe du monde ?

Safi N’Diaye : J’ai une énorme chance d’être dans les 26 joueuses qui ont été sélectionnées pour participer à cette Coupe du Monde de rugby. Parce qu’il faut savoir qu’il y a à peu près 13 500 joueuses en France et moi, Safi, je suis dans les 26 ! C’est une chance inespérée de jouer POUR mon pays, DANS mon pays et devant tous mes amis et ma famille qui sont toujours là pour moi. C’est plus qu’une chance… Je ne sais même pas comment le qualifier !

 
UG : Marion, vous poursuivez actuellement vos études. Ce n’est pas trop difficile de concilier carrière sportive et universitaire ?
Marion Lièvre : Je suis actuellement en école de kiné et j’ai la chance qu’elle fasse énormément d’aménagements pour les sportifs de haut niveau. J’ai par exemple pu faire ma première année en deux ans au lieu d’un seul, pour alléger mon emploi du temps. Par contre les années précédentes c’est vrai que c’était un peu plus compliqué, surtout quand on a des déplacements de deux semaines à l’étranger !

« Mon objectif est d’être championne du monde ! »

 
UG : Quels sont vos projets pour l’après Coupe du Monde de rugby ? Que peut-on vous souhaiter ?

Safi N’Diaye : Après septembre, je pense faire une petite pause « rugbystique »  ! Ça fait trois ans que je me consacre pleinement à ce sport. Et en travaillant à côté bien sûr ! Donc un petit break pour profiter de ma famille et de mes amis. Pourquoi pas voyager ?! Après je me remettrai tranquillement sur le terrain. Après tout c’est ma passion ! Par contre je mettrai un frein à mon rythme, je pense poursuivre avec peut-être un peu moins d’intensité.

Marion Lièvre : En 2016 le rugby sera de nouveau intégré aux Jeux Olympiques. C’est un projet qui me tient à cœur aussi. Mais à court terme, mon objectif est d’être championne du monde dans mon pays  !

 
UG : La question piège pour finir ! Qu’est-ce qu’on ne sait pas encore sur vous ?

Safi N’Diaye : J’adore voyager !

Marion Lièvre : Mon entourage amical est très important pour moi. C’est primordial pour ma stabilité !

 
Sur ces notes sportives, nous sommes de tout cœur avec ces deux rugbywomen et n’espérons qu’une chose : qu’elles aillent le plus loin possible. Marion Lièvre, Safi N’Diaye et le reste de l’équipe féminine emmenée par le capitaine Gaëlle Mignot, joueront leur premier match le 1er août à Marcoussis contre le Pays de Galle. Vous pourrez admirer leurs exploits dès 20h45 sur Eurosport et France 4 !
La rédac’ compte sur vous pour suivre et encourager le XV de France féminin comme il se doit dans cette aventure inédite !