Nos mots…


Grandes robes en velours et chapeaux apprêtés

Révérences distinguées et tenues apprêtées

Les mots sont bien placés, hypocrites parfaits…

Des sourires frigides de grands hommes éduqués.

 

Entre prosternations et quelques grands pardons

Les mots étaient placés aves grande dignité

Car on les écoutait et on les prononçait

Avec compréhension et en mettant le ton…

 

J’aurai tant voulu naître au siècle de Molière

Côtoyer les bourgeois et les filles de joies

Car ils parlaient si bien, connaissaient leur latin

 

De nos jours c’est vulgaire et bien trop populaire…