Nouvel Album de Sébastien Tellier : pour un voyage céleste.


sebastien tellier

Après l’Eurovison et ce fameux Sexuality, Sébastien Tellier revient transformé avec un nouvel album : My God Is Blue. Cette fois ça parle de Dieu et il est bleu. Alors, nous allons essayer par cette critique de vous faire découvrir  et vous laisser bercer par son univers musical, gorgé de rêves surréalistes.

En effet, celui-ci se réinvente sans-cesse, comme Gainsbourg, pour ne jamais se trahir et trouver une raison à son existence. Ainsi, après chaque album, Sébastien change d’appartement, de voiture, de vêtement, de matériel, de femme ? Non, il vient justement de se marier, heureusement pour elle ! Ce changement est alors intéressent car Tellier souhaite comme il le dit « retrouver la chance du débutant, de me créer une nouvelle virginité à chaque fois ». Certains vous diront qu’il est perdu et d’autres que ce n’est juste qu’un simple fantaisiste. En réalité, Tellier est un personnage à découvrir et à comprendre au travers de chacun de ses albums. Ici, l’histoire de cet album commence durant un voyage à Los Angeles, celui-ci voulait rencontrer un Chaman qui lui apprit à faire des potions de « drogue » « et là, je suis parti dans une grande aventure bleue. J’ai fait dix nuits en une, peut-être vingt ». Délire ? Folie ? Ici n’est pas la question, d’ailleurs on a même envie que Tellier nous en raconte bien plus. Alors, il est rentré à Paris et a essayé de se remémorer ce fameux rêve bleu. A ce moment-là, son rêve n’est plus devenu qu’une imagination folle, mais une musique planante, accompagnée de solo de guitare et d’orgue. Une grande messe qui force alors le spectateur à rentrer dans sa transe et à voir bleu.

Musicalement, l’ambiance est aux années 70, quelque fois, ça résonne Pink Floyd ou Air. Mais la touche électronique de cet album est permise grâce la griffe du talentueux producteur : Mr Flash. Tellier dit de lui qu’il a réussi à situer les instruments dans l’espace, à créer des montagnes, des lacs, des forets… Et même qu’il pouvait jauger le niveau de lumière dans la jungle. Et pour Tellier, ce qui était important de savoir, c’était si c‘était le matin, l’après-midi ou même le soir. Imaginez alors la finesse de la musique pour apporter cet aspect céleste et envoutant… !

Notre conseil pour cette écoute, c’est donc de profiter d’un moment de solitude, ce moment dans la journée où vous avez envie de rêver, alors là vous serez prêt.

Enfin, si vous avez foi en cet homme-là, celui-ci à créer son propre clan: « l’Alliance Bleue » dont lui-même est le gourou ou plutôt la « maman », c’est comme cela qu’il veut qu’on le nomme, comptant déjà  4.000 personnes, dans lequel on prône les plaisirs de la vie et  les fantaisies les plus folles.

On l’a d’ailleurs retrouvé il y a quelques semaines dans l’émission « On n’est pas couché » pour une interview des plus extravagantes, où s’acharne contre lui la fameuse Audrey Pulvar ! Image de prévisualisation YouTube

-Cochon Ville :

-Pépito Bleu :

-Cochon Ville (Remix The Magician)[FREE DOWNLOAD !] : 

Sedulous : http://www.franceinter.fr/player/export-reecouter?content=288085%22%20width=%22481%22%20frameborder=%220%22%20scrolling=%22no%22%20height=%22139%22

Acheter sur Itunes : http://itunes.apple.com/fr/album/my-god-is-blue/id511052123