L’électrostimulateur n’est pas fait que pour affiner la silhouette


Les appareils à impulsions électriques renvoient souvent à cette image d’instrument de fitness. Longtemps présenté dans les émissions de télé-achat comme la solution miracle pour perdre soi-disant 20 kilos en seulement quelques semaines, le grand public commence à peine à découvrir les vrais effets bénéfiques de cette technologie. Désormais, son potentiel est exploité aussi bien dans le milieu médical, paramédical ainsi que dans l’univers du sport. Voici quelques exemples de domaines où ces appareils ont fait leurs preuves depuis de nombreuses années.

Une utilisation thérapeutique

L’électrostimulation est un procédé médical exploité depuis très longtemps pour traiter de nombreuses pathologies. Il est important de distinguer la stimulation musculaire de la neurostimulation. La seconde a une influence sur le cerveau. Elle peut se faire directement (généralement sous anesthésie), ou indirectement, ce qui est le cas de la neurostimulation transcutanée. Il s’agit de placer des électrodes sur la peau qui vont émettre un courant électrique de basse fréquence (un léger fourmillement est ressenti). Enregistrées par le cerveau, ces impulsions vont soulager les douleurs. Les appareils d’électrostimulation ont un effet antalgique sur de nombreuses pathologies notamment au niveau du dos et des genoux.

Dans le cadre de l’entraînement sportif

Préparer ses muscles avant l’effort, et les détendre après est une condition sine qua non de la pratique du sport à haut niveau. Tenir un rythme durant quelques heures par jour sans respecter cette règle fait courir au sportif un risque de blessure ou d’inflammation grave. Les appareils professionnels ont la faculté de pouvoir être réglés en intensité, et en fréquence pour s’adapter à plusieurs fonctions. D’une part, l’utilisation de la stimulation musculaire permet de réveiller et de chauffer les muscles avant de commencer un entraînement. D’autre part, les autres réglages aident à soulager et à détendre toutes les parties du corps qui ont été sollicitées pendant l’effort.

Un appareil de rééducation

Lorsque l’on subit une importante opération chirurgicale ou quand on est victime d’une fracture, la période de convalescence nécessite parfois un repos total avec l’impossibilité de solliciter l’une de ses jambes ou l’un de ses bras. Cette posture entraîne la fonte de la masse musculaire et requiert le plus souvent de la rééducation chez un kinésithérapeute. Ces professionnels utilisent de plus en plus les deux types d’électrostimulation. La première sert dans le but de réveiller la tonicité musculaire des zones à traiter en rééducation fonctionnelle en vue de la reprise d’exercices de sport. La seconde consiste à soulager certaines douleurs résiduelles notamment lorsqu’il s’agit de pathologies qui relèvent du domaine de la rhumatologie.