Les lunettes anti jet-lag


A chaque voyage, c’est le même refrain : le jet lag, c’est l’enfer ! (Bon ok, pour ceux qui partent dans nos pays voisins n’affichant que 1,2 voir 3h de décalage c’est supportable mais pour les autres…). Vous êtes déphasés, moins productif, aucun jour de repos à l’horizon pour vous remettre à l’heure française… plus qu’une seule solution : les somnifères !

Mais après avoir enchainé somnifères sur somnifères (en plus d’être non recommandé, c’est inefficace ! ) pour essayer de vous recaler rapidement (car s’endormir en pleine réunion au bureau, ou craquer et faire la sieste toute l’après-midi pour être ensuite en pleine forme toute la nuit), ça ne peut plus durer !!


Une nouvelle invention arrive sur la toile : les lunettes Re-timer. Après 25 ans de recherche, elles sont enfin disponibles à la vente depuis peu, ces lunettes du futur alimentées par des batteries rechargeables par port USB se présentent comme le nouveau remède pour lutter contre les effets du décalage horaire et réguler l’horloge interne grâce à l’émission de lumière verte dans le champ de vision du porteur, mais aussi pour les travailleurs (travailleuses) de nuit.

 

On vous explique :

 Après une courte exposition à la lumière, les passagers de long-courriers et les travailleurs de nuit devraient plus facilement réussir à se lever le matin et rester éveillés toute la journée. Grâce à ces diodes vertes électro-luminescentes, ces lunettes imitent la lumière solaire et stimulent automatiquement la partie du cerveau en charge de la régulation de l’horloge interne. L’inventeur conseille aux voyageurs d’utiliser cet appareil pendant 30 minutes par jour en amont de leur voyage pour anticiper le décalage horaire et décaler progressivement leur horloge biologique. Et ils devront aussi l’utiliser quelques minutes par jour à leur arrivée.

 Développées au sein d’une université australienne, vous pouvez vous procurer cet appareil en ligne pour 249$ autralien (259$ US) (le confort n’a pas de prix). Leon Lack (le créateur) explique que les lunettes « ont été élaborées de manière a ce que les personnes puissent les porter dans les activités du quotidien de manière souple et confortable ».