La guerre des « POST-IT »


« Finies les pauses cigarettes, place à la pause Post-it ! »

Les messages de ce genre fleurissent sur les forums dédiés aux jeux vidéo. Pour égayer leur mois de juillet, des salariés se sont lancés dans un gigantesque concours : faire fleurir sur les fenêtres de leur entreprise des personnages de jeux vidéo formés de Post-it multicolores…

Les inrocks retracent l’histoire de cette « guerre », née dans des bureaux de Montreuil et qui « s’étend désormais à tous les open-space d’Ile-de-France » :

« Des employés de la société Ubisoft, dans un élan de procrastination, décident de décorer leurs fenêtres en reproduisant, grâce à des Post-it, des Aliens du jeu vidéo Space Invaders. Plus tard, l’immeuble d’en face abritant des salariés de la banque BNP décide de riposter, reproduisant le canon du même jeu censé détruire les aliens d’Ubisoft. il n’en faudra pas plus pour que la bataille commence. »

Et la progression de cette « Post-it war », commentée en direct sur Twitter, « est en passe de devenir l’addiction de l’été », affirme le JDD. Le quotidien tente de cerner les foyers d’infection de cette épidémie colorée : « A la Défense (Hauts-de-Seine), les fenêtres de la Société générale, Merck ou encore GDF Suez ont reçu la visite de figures telles que les Simpsons, Bob l’Eponge ou les Angry Birds, sans oublier l’historique Pac-Man. Selon nos informations, Paris, Arcueil et Angers seraient également touchés. »

La « Post-it war » devient presque « un outil de mesure de la bonne ambiance d’une boîte ». Pour Les Inrocks, la conclusion de ce concours version geek est lapidaire : « Un vainqueur : nos yeux ; un perdant : la productivité. »